Articles

Comptes-rendus du concert de Son Lux

Si vous étiez devant votre télé le 25 janvier dernier, c’est que vous avez raté l’incroyable concert de Son Lux. Après une première partie assurée par les Belges chaleureux de Pale Grey, le New-Yorkais a hypnotisé la salle du Grand Mix. Le jeune Son Lux, de son vrai nom Ryan Lott, nous a offert un spectacle d’exception qui a su ravir nos oreilles. Comme débarqué d’une autre galaxie, il nous a fait partager des sons venus d’ailleurs. Bien plus qu’une simple pop électronique terrestre. Tel un Alien, il faisait danser ses doigts sur les touches de son clavier. Cette soirée cosmique nous a transportés !

 Pauline Gerard

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Samedi dernier, Son Lux nous a fait l’honneur de nous présenter son nouvel album Lanterns au Grand Mix. Après une arrivée discrète sur scène, l’Américain, accompagné de Rafiq Bhatia à la guitare et de Ian Chang à la batterie, nous a offert un festival de sonorités étonnantes. En passant de l’électro pop au hip-hop, l’artiste plein d’énergie nous a montré son savoir-faire exceptionnel.

Maniant les sons tel un magicien et improvisant des mélodies riches et entraînantes, il a su nous transporter dans son monde plein de fantaisie et de rêverie. Ses chansons longues et enivrantes, avec leurs effets lumineux rythmés et hypnotisants, ont captivé la salle entière. Une soirée plein de peps, orchestrée avec brio.

 Léa Fermont

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Le 25 janvier au Grand Mix, Son Lux venait présenter son nouvel album électro pop aux sonorités si particulières. Après une entrée en scène mystérieuse où la musique envahit la salle, l’artiste se met à chanter et la lumière se fait enfin sur ses deux musiciens. On découvre alors comme une mise en scène articulée autour de trois personnages bien distincts : Son Lux, chanteur habité par sa musique, Rafiq Bhatia, guitariste caché sous sa capuche et plutôt discret, tout comme le batteur Ian Chang, dans le fond de la scène. Une vision individualiste du groupe s’offre alors à nous.

Après quelques chansons, le guitariste finit par se dévoiler, alors que la gestuelle de Son Lux devient de plus en plus libérée. Des intermèdes de guitare solo viennent s’ajouter aux mélodies du New-Yorkais et leur donner une dimension plus rock. Le chanteur communique avec le public qui vibre au son des basses et au rythme de la lumière.

Un concert riche en découvertes, mémorable, unique.

 Estelle Adams

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Ce samedi 25 janvier, Pale Grey et Son Lux ont illuminé la scène du Grand Mix. Pleins de vitalité, les quatre Liégeois de Pale Grey ont animé, réveillé, enflammé le public avec leur style musical aux influences indie, électro et hip-hop. Jouant avec les lumières, le chanteur/bassiste et ses trois musiciens nous ont emmenés dans leur univers électrifiant.

Après nos amis belges est arrivé l’artiste Son Lux. La gestuelle presque spirituelle du claviériste/chanteur accompagnait sa musique électro-pop délicate et futuriste. Totalement plongé dans son monde, ce jeune Américain a su nous faire ressentir des sentiments jusqu’alors inexistants.

Le mélange de ces deux groupes a donné une soirée mémorable en découvertes musicales.

 Abigaëlle Crombez

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Ce samedi 25 janvier, le super groupe Pale Grey a animé la première partie au Grand Mix. Ce groupe belge au style indie pop nous a directement plongés dans un univers groovy, atmosphérique et électrique. Puis, accompagné d’un guitariste caché sous sa capuche et d’un batteur avec son casque, l’excellent chanteur new yorkais Son Lux est venu en deuxième partie ravir nos oreilles avec son style électro-pop. Il nous a mis dans une atmosphère ensorcelée. C’était un chanteur très énergique qui paraissait possédé avec ses grands gestes.

Ce concert était magique. On ne pourra pas l’oublier !

 Marine Ferraille

 

 

 

A propos

PTCdA

Nos coordonnées

PTCdA
Parvis Colbert
59200 Tourcoing
Envoyer un email